PPRE, PAP, PPS : Les aménagements de scolarité pour élèves DYS 

Le PPRE  (Projet Personnel de Réussite Educative)

Il est en général à l’initiative de l’équipe pédagogique. C’est le directeur d’école ou le chef d’établissement qui propose aux parents ou au responsable légal de l’élève de mettre en place un PPRE.

Le PPRE peut être établi pour des élèves dont les connaissances et les compétences scolaires spécifiques ne sont pas maîtrisées ou qui risquent de ne pas être maîtrisées.

En cas de difficultés scolaires il peut être proposé dans un premier temps avant que ne soit posé le diagnostic d’un trouble.

Il permet :

  • La mise en place d’un soutien pédagogique spécifique (pendant le temps scolaire et en dehors) de manière modulable mais pour une courte durée.
  • La prise en charge de difficultés scolaires.

L’équipe pédagogique propose un plan d’action pour répondre aux difficultés de l’élève.

Ce plan est présenté aux parents et à l’élève qui doit en comprendre la finalité pour s’engager avec confiance dans le travail qui lui est demandé.

Un document formalisé est écrit, il présente les objectifs, les modalités, les échéances, les modes d’évaluation.

Dès confirmation du ou des troubles le PPRE doit être remplacé, selon la gravité de ceux ci soit par un PAP soit par un PPS.

Le PAP (Plan d’accompagnement personnalisé)

 

Le PAP : (Plan d’accompagnement personnalisé) permet à tout élève présentant des difficultés scolaires durables en raison d’un trouble des apprentissages de bénéficier d’aménagements et d’adaptations de nature pédagogique.

Le PAP est un plan éducation nationale qui a l’avantage de lister les différents aménagements par matière.

Il peut suivre l’élève de la maternelle à la terminale.

Il concerne les élèves atteints de troubles des apprentissages : trouble spécifique du langage (dyslexie, dysphasie), dyspraxie sans reconnaissance du handicap par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées.)

Il est révisé chaque année.

 

La procédure de mise en place d’un PAP (Plan d’Accompagnement Personnalisé)

 

Proposition : Il peut être proposé par le conseil d’école ou le conseil de classe. Le directeur ou le chef d’établissement doit alors recueillir l’accord de la famille. Il peut également être demandé par la famille.

Constat des troubles : il est fait par le médecin scolaire, au vu de l’examen qu’il réalise et, le cas échéant, des bilans psychologiques et paramédicaux réalisés. Le médecin scolaire rend alors un avis sur la pertinence de la mise en place d’un plan d’accompagnement personnalisé au vu de la présence ou non d’un trouble des apprentissages.

Élaboration : le plan d’accompagnement personnalisé est ensuite élaboré par l’équipe pédagogique, qui associe les parents et les professionnels concernés.

Mise en œuvre et suivi du PAP : la mise en œuvre du plan d’accompagnement personnalisé est assurée par les enseignants au sein de la classe. Dans le second degré, le professeur principal peut jouer un rôle de coordination.

Ce que permet le PAP : Le plan d’accompagnement personnalisé permet de bénéficier d’aménagements et d’adaptations de nature exclusivement pédagogique. Il permet également à l’élève d’utiliser le matériel informatique de l’établissement scolaire ou son propre matériel informatique.

 

Le PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) 

Le PPS : Le PPS (Projet personnalisé de scolarisation) concerne tous les enfants dont la situation répond à la définition du handicap telle qu’elle est posée dans l’article 2 de la loi de 2005 :

« toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives, psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant »

et pour lesquels la MDPH s’est prononcée sur la situation de handicap. La dyslexie peut être reconnue comme handicap par la MDPH selon le guide barème.

 

Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) prend la forme d’un document écrit national.

Il organise le déroulement de la scolarité de l’élève handicapé et assure la cohérence, la qualité des accompagnements et des aides nécessaires à partir d’une évaluation globale de la situation et des besoins de l’élève (article L-112-2 du CE).

Il « détermine et coordonne » les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins de l’élève.

C’est un outil de suivi qui court sur la totalité du parcours de scolarisation et fait l’objet d’un suivi annuel par l’équipe de suivi de la scolarisation (ESS). Il est révisable au moins à chaque changement de cycle et à chaque fois que la situation de l’élève le nécessite.

Le PPS consiste à mettre en place selon les besoins de l’élève :

  • L’orientation scolaire : aider/guider l’élève dans ses choix d’orientation
  • L’aménagement de la scolarité : prise en charge extérieure/ heures scolaires (orthophoniste, psychologue, CNED)
  • L’aménagement pédagogique : adaptation des apprentissages (allégement du travail scolaire, polycopiés des cours ou mise sur ENT, tiers temps, lecteur ou scripteur)
  • Les mesures d’accompagnement : auxiliaire de vie scolaire, SESSAD, orthophoniste…
  • L’attribution de matériels pédagogiques adaptés : ordinateur…
  • L’aménagement des examens et concours (tiers temps, secrétaire, matériel, ordinateur et nom des logiciels utilisés)

Cependant une demande d’aménagement d’examen bien construite devra être déposée au moment de l’inscription à l’examen.

 

La procédure de mise en place d’un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation)

 

C’est la famille (ou le représentant légal) qui sollicite la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) à partir du formulaire Cerfa afin de faire part de ses demandes et souhaits relatifs au parcours de formation de son enfant.

Les dossiers sont pour certaines familles très difficiles à remplir nous avons des documents susceptibles de les aider et si elles le désirent nous les accompagnons .

L’équipe pluridisciplinaire d’évaluation (EPE), qui regroupe les différents professionnels des secteurs de la santé et de l’éducation, procède à l’évaluation de la situation de l’élève grâce au Geva-Sco première demande. (cf notre article sur le GEVA-SCO)

 

L’enseignant référent met en place et anime une ESS (équipe de suivi de scolarisation) comprenant les parents, les enseignants, le psychologue scolaire, le médecin scolaire, l’orthophoniste… C’est l’ESS qui assure la mise en œuvre du PPS tel qu’il aura été défini. Elle se concerte au moins une fois dans l’année en fonction des besoins de l’élève qui peuvent évoluer. Les inspecteurs ASH (Adaptation scolaire et Scolarisation des enfants Handicapés) sont chargés de contrôler l’application des PPS.

L’équipe de suivi se réunit chaque année le plus rapidement possible idéalement avant les vacances de la Toussaint.

Liste des enseignants référents pour un PPS

Aménagements en classe pour élèves DYS

Questionnaire sur les aménagements mis en place pour les épreuves de contrôle continu

Suite aux récentes mesures ministérielles annonçant l’option du contrôle continu pour les examens:

La Fédération ANAPEDYS qui regroupe au niveau national nos APEDYS régionales conformément à sa mission de défense des jeunes dys souhaite vérifier si les aménagements accordés aux examens ont été mis en place pour les épreuves de contrôle continu . 

Merci de remplir le questionnaire ci-après :

 

Questionnaire

Adhésion à l’association

Rejoignez nous